Santé sur le long terme altérée par de mauvaises conditions de travail

Santé sur le long terme altérée par de mauvaises conditions de travail

De mauvaises conditions de travail subies durant la vie active ont une incidence sur l’état de santé des salariés, sur le court terme comme sur le long terme, selon l’organisation «Transitions démographiques, Transitions économiques» (TDTC), chaire regroupant cinquante économistes français et spécialisée dans les études sur le vieillissement de la population. Les retraités, précisément, sont particulièrement vulnérables, au vu de la probabilité de 32 % de développer des maladies chroniques, ou de celle de 42 % d’avoir à limiter leurs activités. De même, l’étude met l’accent sur les effets dépressifs d’une exposition trop longue à des troubles psychosociaux. Tout cela contribue à la dégradation des conditions de vie des Européens, dont le coût sur le long terme est à l’heure actuelle sous-évalué, voire ignoré.

Quelles mesures la Commission entend-elle prendre pour préserver ses citoyens de la dégradation de leur santé en raison de mauvaises conditions de travail ?