Sur l’interdiction des substances toxiques dans les tampons et protections féminines

Sur l’interdiction des substances toxiques dans les tampons et protections féminines

Proposition de résolution de Jean-François Jalkh, Sylvie Goddyn et Mireille d’Ornano :

Le Parlement européen,

– Vu les résultats d’une étude menée par l’association 60 millions de consommateurs publiée le 23 févier 2016 sur la composition des produits hygiéniques féminins ;

A. Considérant que l’association 60 millions de consommateurs met en évidence dans son étude l’existence de traces de dioxines, de résidus de dérivés halogénés, de glyphosate et de résidus d’insecticides au sein d’un échantillon de produits hygiéniques féminins ;

B. Considérant que le Centre international de recherche sur le cancer classe le glyphosate comme « cancérogène probable » ;

C. Considérant que les dioxines peuvent provoquer des problèmes de reproduction, de développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers selon l’Organisation Mondiale de la Santé ;

1. Demande l’interdiction des substances toxiques dans la composition des tampons et protections féminines.

2. Demande l’obligation de contrôles de la part des fabricants sur les matières premières des tampons et protections féminines qu’ils mettent sur le marché.

3. Demande l’affichage de la composition des tampons et protections féminines sur l’ensemble des emballages desdits produits.