Sur le refus de l’introduction de la langue turque comme langue officielle de l’Union européenne

Sur le refus de l’introduction de la langue turque comme langue officielle de l’Union européenne

Proposition de résolution du Parlement européen de Jean-François Jalkh, cosignée par Steeve Briois, Sophie Montel, Marie-Christine Arnautu, Sylvie Goddyn, Mireille d’Ornano et Nicolas Bay :

Le Parlement européen,

– vu l’article 165 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (paragraphe 2),

– vu l’article 3 du traité sur l’Union européenne (paragraphes 1 et 3),

– vu la résolution du Parlement européen du 14 avril 2016 sur le rapport 2015 sur la Turquie (paragraphe 51),

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que la Turquie n’est pas un État membre de l’Union européenne;

B. considérant que l’identité européenne est incompatible avec les valeurs de la Turquie, incompatibilité qui s’exprime dans deux logiques civilisationnelles opposées au cours des sept derniers siècles;

1. demande au Conseil de l’Union européenne de rejeter la demande du président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, visant à faire du turc une langue officielle de l’Union européenne;

2. charge son Président de transmettre la présente résolution, accompagnée du nom des signataires, à la Commission, au Conseil et aux États membres.