Le cas des fongicides inhibiteurs de la succinate déshydrogénase

Le cas des fongicides inhibiteurs de la succinate déshydrogénase

Question écrite de Jean-François Jalkh, Député français membre du groupe ENL au Parlement européen :

Plusieurs études pointent du doigt la dangerosité des inhibiteurs de la succinate déshydrogénase (SDHI), par ailleurs très utilisés en agriculture.

Il s’agit de substances antifongiques qui empêchent le développement des champignons en bloquant leur respiration et s’infiltrent dans la chaîne alimentaire. Les SDHI pourraient avoir de graves effets sur la santé humaine.

1) Devant la dangerosité alléguée par un collectif de chercheurs, cancérologues, médecins, et toxicologues du CNRS, de l’Inserm, du monde universitaire et de l’Inra à l’occasion d’une tribune parue dernièrement dans la presse française, la Commission a-t-elle déjà entrepris des études sur le caractère potentiellement néfaste de ces produits pour la santé ?

2) Envisage-t-elle aussi d’en suspendre l’utilisation tant que subsiste un doute ?