Sur la surexploitation du sable marin

Question écrite de Steeve Briois, Mireille d’Ornano, Sylvie Goddyn et Jean-François Jalkh :

Avec plus de cinquante milliards de tonnes extraites chaque année, le sable est l’une des ressources naturelles les plus exploitées dans le monde avec le pétrole et l’eau. Face à l’épuisement des ressources terrestres, l’extraction du sable marin s’est largement intensifiée à partir des années 1970 pour satisfaire les besoins croissants du secteur immobilier. Or, la raréfaction de cette ressource accélère l’érosion des sols et le recul des plages, nous rendant ainsi plus vulnérables aux aléas climatiques et à la montée des eaux. L’exploitation intensive du sable marin menace également nos écosystèmes et favorise la pénétration du sel dans nos nappes phréatiques.

1. La Commission européenne prévoit-elle d’assurer une meilleure traçabilité concernant la provenance du sable marin ?

2. La Commission européenne compte-elle établir des restrictions d’importations de sable marin en provenance d’États et d’archipels directement menacés par l’érosion des sols et par la montée des eaux ?