Sur le refus de l’introduction de la langue turque comme langue officielle de l’Union européenne

Proposition de résolution du Parlement européen de Jean-François Jalkh, cosignée par Steeve Briois, Sophie Montel, Marie-Christine Arnautu, Sylvie Goddyn, Mireille d’Ornano et Nicolas Bay :

Le Parlement européen,

– vu l’article 165 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (paragraphe 2),

– vu l’article 3 du traité sur l’Union européenne (paragraphes 1 et 3),

– vu la résolution du Parlement européen du 14 avril 2016 sur le rapport 2015 sur la Turquie (paragraphe 51),

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que la Turquie n’est pas un État membre de l’Union européenne;

B. considérant que l’identité européenne est incompatible avec les valeurs de la Turquie, incompatibilité qui s’exprime dans deux logiques civilisationnelles opposées au cours des sept derniers siècles;

1. demande au Conseil de l’Union européenne de rejeter la demande du président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, visant à faire du turc une langue officielle de l’Union européenne;

2. charge son Président de transmettre la présente résolution, accompagnée du nom des signataires, à la Commission, au Conseil et aux États membres.