Réformes de la politique agricole commune (PAC)

Le 3 mai dernier, à l’occasion de la campagne Living Land lancée par l’organisation non gouvernementale WWF, BirdLife Europe et le Bureau européen de l’environnement, plus de 250 000 personnes et 600 organisations ou entreprises ont demandé à la Commission, via une consultation, de revoir sa politique agricole commune (PAC). Ils réclament une PAC plus respectueuse du climat et de l’environnement, des producteurs et des consommateurs, ainsi qu’un système agroalimentaire sain et plus durable. Ce programme coûte très cher à l’Union européenne, pour des résultats peu probants et qui vont à l’encontre même de nos agriculteurs. La PAC, par l’agriculture non-durable qu’elle prône, est la cause majeure de la perte de biodiversité en Europe, et échoue à répondre aux besoins de la ruralité: de 2007 à 2013, près de 20 % des emplois du secteur agricole ont été perdus et les petits agriculteurs sont toujours plus nombreux à souffrir de la précarité et de la faillite. Pour qui souhaite la transparence et la confiance des citoyens européens, voici une manière de les stimuler efficacement.

La Commission compte-t-elle réformer en profondeur la PAC ?