Perturbateurs endocriniens : manque de prudence de la Commission, malgré les nouveaux critères

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano, cosigné par Sylvie Goddyn et Jean-François Jalkh :

Mercredi 15 juin dernier, la Commission européenne a enfin publié les critères de définition des perturbateurs endocriniens tant attendus, faisant suite à sa condamnation par la Cour de justice de l’Union européenne, en décembre 2015.

La position de la Commission s’avère largement insuffisante. En effet, les dérogations qu’elle permet prévoient une approche par l’évaluation du risque et non du danger intrinsèque que représentent les perturbateurs endocriniens.

Les députés du Front national dénoncent le fait que les États restent dépendants d’évaluations européennes qui, même en cas de controverse, ne respectent pas le principe de précaution.