Perturbateurs endocriniens : Emmanuel Macron fait capituler la France devant l’Allemagne de l’industrie chimique !

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn, Mireille d’Ornano et Jean-François Jalkh

Ce mardi, la Commission européenne a adopté un texte de règlementation sur les perturbateurs endocriniens, validé à la faveur du revirement de la position française sur le sujet.

Jusqu’à présent, la France avait fait preuve de courage en s’opposant aux définitions fantaisistes et irresponsables de la Commission, qui expose et fragilise un peu plus la santé de nos concitoyens par des réglementions sous influence des lobbys de l’industrie chimique.

Les perturbateurs endocriniens ont déjà d’énormes conséquences sur la santé des êtres humains : baisse de la fertilité, puberté précoce, malformations congénitales, chute du quotient intellectuel, cancers du sein, etc.

Le gouvernement français vient de se ranger derrière les défenseurs de la rentabilité et du profit, alors que les effets de ces substances nocives coûtent au minimum 157 milliards d’euros par an aux systèmes de santé européens.

Plus grave encore, cette semaine, la notification formelle aux autorités de la concurrence européenne du rachat de Monsanto par Bayer est passée sous silence médiatique, alors que se dessine une concentration sans précédent des pouvoirs de l’industrie chimique. Cette alliance va augmenter les capacités de nuisance de ces deux entreprises controversées, au grand dam de la santé de nos concitoyens.

Les députés Front National du Parlement Européen dénoncent et condamnent vivement ces décisions qui mettent en danger l’avenir de notre peuple, de nos enfants, et de notre santé.