Sur les églises saisies par Erdogan

Question parlementaire de Louis Aliot, co-signée par Bernard Monot, Marie-Christine Boutonnet , Edouard Ferrand, Nicolas Bay, Philippe Loiseau, Gilles Lebreton, Mylène Troszczynski et Jean-François Jalkh :

Le 25 mars 2017, un ordre de saisie de six églises a été prononcé par le gouvernement turc dans une ville du sud-est de Diyarbakir. Des églises catholiques, protestantes et orthodoxes sont concernées.

Sous prétexte de vouloir reconstruire le centre historique de la ville, partiellement détruit après dix mois de conflit, le gouvernement turc durcit en réalité sa répression contre les chrétiens qui représentent seulement 0,4 % de la population. En effet, selon les mots d’un pasteur local «le gouvernement n’a pas pris ces biens afin de les protéger. Il l’a fait pour les acquérir» et y exercer un contrôle. Les chrétiens et leurs défenseurs craignent donc une restriction de leur liberté religieuse.

Cette nouvelle initiative du gouvernement turc visant clairement à réprimer la minorité chrétienne est insupportable et prouve une nouvelle fois le manque de souplesse du chef de gouvernement turc et son aversion du pluralisme religieux.

La Commission compte-t-elle, cette fois-ci, suspendre de manière définitive les négociations relatives à l’adhésion de la Turquie de l’Union européenne ?